Pose et rénovation de carreaux de ciment

carreaux de ciment

Très utilisés en fin du XIXe siècle et début XXe, les carreaux de ciment reviennent à la mode. Ils reprennent désormais les motifs des années 1900 : entrelacs floraux, rosaces, superposition de carreaux, chromatismes pour le plaisir des yeux. Ils apportent une touche décorative très esthétique avec un côté traditionnel remis au goût du jour. Leur touché doux et satiné est des plus agréables également.

Rénovation de carreaux de ciment

Il est fréquent de retrouver des carreaux de ciment dans les vieilles maisons ou les halls d’immeuble anciens. Les techniques de rénovation modernes permettent d’en raviver la beauté même après l’emploi de produits et traitements inadéquats qui ont pu tacher ou masquer leurs couleurs.

Les carreaux de ciments du début du 20ème siècle peuvent retrouver leur apparence immaculée d’antan grâce à des opérations de ponçage, décapage et des traitements de finition et de surface spécifiques pour les rendre plus résistants aux taches et de les durcir pour obtenir une meilleure durée de vie. Notamment, la technique de cristallisation d’un carreau de ciment permet d’augmenter la protection du sol tout en lui donnant une touche esthétique supplémentaire avec une finition satinée.

Gallop maitrise l’ensemble des techniques de rénovation de votre carrelage ciment. L’objectif est d’obtenir le maximum de vos anciens carreaux sans en altérer les qualités originelles. Les carreaux de ciment sont par exemple souvent teintés en surface.

Pour leur redonner une nouvelle jeunesse, il faut donc faire attention à ne pas altérer leur couleur d’origine en ponçant ou avec un détergent trop agressif. Un léger ponçage avec une monobrosse munie d’un disque abrasif fin est une solution rapide et efficace. Il convient d’aspirer soigneusement les poussières générées et de bien cloisonner la pièce pour éviter une dispersion.

Une fois la rénovation terminée, on applique un hydrofuge (Fila HP 98) et un oléofuge à l’aide d’un chiffon non-abrasif, avant d’appliquer une cire satin pour raviver les couleurs. Ces produits s’applique généralement en 2 couches successives à l’aide d’un rouleau.

Pose de carreaux de ciment

Si vous souhaitez remplacer votre revêtement actuel par des carreaux de ciment, Gallop peut également être votre partenaire. Nous vous aideront à choisir des modèles résistants, qui contiennent une quantité de ciment élevée et dont l’épaisseur est suffisante selon votre projet.

Les carreaux de ciment peuvent être posés dans toutes les pièces intérieures, au sol comme au mur. Il faut cependant vérifier que ce type de carrelage convient à l’espace que vous souhaitez carreler en prenant en compte la fréquence de passage, les risques de chutes ou encore le taux d’humidité de la pièce. Par exemple, en cuisine, les carreaux de ciment résistent mal aux projections de graisses chaudes. Autre exemple, un sous-sol humide provoquera par évaporation des dépôts calcaires en surface des carreaux.

Les carreaux ciment se posent sur une surface bien nivelée, propre et sèche. Il convient ensuite d’utiliser le ciment joint adéquat. En effet, les pigments en solution contenus dans le ciment risquent de tacher les carreaux de manière irréversible. Lors du nettoyage, il ne faut pas utiliser d’acide pour enlever les taches ou les marques de ciment car le risque est grand de détériorer vos carreaux.

En savoir plus sur la fabrication d’un carreau de ciment

Un carreau de ciment mesure généralement de 10 à 40 cm de côté. Il est constitué d’un mélange de poudre de ciment, de marbre, de sable et de pigments colorés comme de la poudre de marbre. Une couche dite « d’usure » recouvre la partie supérieure où se trouve le motif. Le carreau de ciment est teinté dans la masse, donc lorsqu’il s’use en surface, le motif ou la couleur ne disparaissent pas.

Lors du processus de fabrication, les carreaux de ciment sont d’abord coulés dans des moules qui définissent le motif. Aucune cuisson n’est nécessaire, ils sont juste pressés et placés dans un séchoir. Pour les modèles avec motifs et fresques, des diviseurs métalliques, sont insérés dans le moule afin de séparer de façon nette les couleurs. Les adjonctions colorées à base d’oxydes sont alors introduites à l’aide de cornets de métal.

Accès professionnels

Architectes
Décorateurs d'intérieur
Contractants
Fournisseurs

Retrouvons-nous

Certification Qualibat RGE